Jouer de la guitare sur scène, en compagnie de 197 batteurs, environ 330 guitaristes, 152 bassistes, 218 chanteurs, 42 claviéristes, 48 cuivres, 23 violonistes et violoncellistes… issus de 42 pays. C’est l’expérience qu’a vécue Pierre-Alain Bernard, un architecte et musicien amateur liégeois, qui s’était rendu le week-end passé à Francfort pour le Rockin’1000.

Le concept est né d’un passionné italien, Fabio Zaffagnini, qui a rassemblé 1000 musiciens en 2015 pour faire une vidéo d’une reprise des Foo Fighters. Dave Grohl en a été ému et les Foo Fighters sont venus jouer dans leur coin. La vidéo de départ a été vue 18 millions de fois et ils en sont venus à organiser des concerts, depuis 2-3 ans, 2 par ans, dans des stades.

Le principe? Savoir quand même jouer évidemment. Ensuite s’inscrire via un site, et tu reçois les partitions au fur et à mesure. Tu dois les bosser à fond. Vendredi, sur place, nous avons commencé à répéter par instrument, puis par groupes de 2 puis 3 instruments. Cela, jusque dimanche début d’après-midi. C’était assez hard, fatiguant, mais en même temps une vraie fête, un plaisir, de partager“, explique Pierre-Alain.

Et le concert en lui-même? “C’était une expérience incroyable, une émotion énorme. Jouer devant 15-20000 personnes, dans un stade, avec les lights shows, un set de 2h, 18 morceaux, de grands classiques du rock. C’était organisé de façon très pro. Tout le monde avait un casque avec des pistes “repères”, car dans un stade, avec les distances il y a un décalage dans le son important, ce qui peut mener à des risques de perdre le tempo“, s’enthousiasme le guitariste, parlant de l’expérience humaine incroyable, de l’émotion partagée, des tas de rencontres autour de la passion du rock. Et d’un monde plus uni.

Voilà ce que ça donnait:


Suivant : Météo: un peu de pluie
Précédent : La rue des Carmes réaménagée de plain-pied

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×