C’est un hôpital totalement intégré que commenceront à découvrir les patients en 2021. Le conseil d’administration du CHU de Liège a en effet décidé d’importants investissements d’infrastructure au Sart-Tilman et aux Bruyères. Ils commenceront en 2019-2020 et s’étaleront jusqu’en 2025. En tout, il s’agit de 295 millions d’€ qui vont accroître la capacité d’accueil du CHU de plus de 50 %. A l’heure actuelle, l’on y compte plus de 400.000 hospitalisations classiques et 800.000 visites ambulatoires (de courte durée, soit quelques heures).

Pour le Sart-Tilman, il s’agira d’une importante augmentation de capacité puisque la superficie totale de l’hôpital va passer de 125.000 m² à 183.000 m², soit une augmentation de 46,4 %. Première nouvelle de taille: une 7e tour va être construite à l’arrière, sur l’actuel parking des urgences et l’héliport. Elle accueillera:
– le service des urgences (à l’étroit avec plus de 46.000 admissions en 2017)
– un nouveau Centre de Brûlés
– la gynécologie-obstétrique
– la maternité et pédiatrie

Cette dernière sera transféré du site de N.D. des Bruyères (Chênée) vers celui du Sart Tilman. L’extension de l’hôpital de jour chirurgical est également programmée, de même qu’un étage de bureaux, un héliport sur le toit et un niveau de vestiaires au -2 pour le personnel. Un investissement de 60 millions € pour une superficie de 24.000 m², pour des services qui devraient ouvrir en 2025.
L’objectif de ce redéploiement est de concentrer la prise en charge de l’ensemble des pathologies tertiaires sur le site du Sart-Tilman et il s’inscrit ainsi parfaitement dans la logique des réseaux voulue par la Ministre Maggie De Block. C’est nécessaire si l’on veut jouer pleinement notre rôle d’hôpital universitaire“, souligne Julien Compère, administrateur délégué su CHU.

Par ailleurs, 2500 places de parking supplémentaires vont être créées qui, une fois terminées, seront pour la plupart gérées par un concessionnaire privé… avec une légère augmentation des tarifs. Le parking principal actuel sera étagé sur 3 niveaux, amenant sa capacité à 1100 places après creusement. Un autre parking logé entre le GIGA et la faculté de médecine, rehaussé, contiendra 500 places, dont 134 pour les PMR. Et un dernier, pour le personnel, permettra à 1000 véhicules de se garer.

Enfin, parmi les autres travaux prévus:
– quatre nouvelles salles d’opération avec imagerie embarquée – pour des approches chirurgicales encore plus sécurisées, avec un scanner directement disponible dans deux salles (10 millions €)
– 32 nouveaux boxes de consultations (3 millions d’€)
– la rénovation des chambres (dont les sanitaires) et le remplacement des châssis (10 millions € sur trois ans ) avec une réflexion sur les chambres du futur
– le nouveau Centre Intégré d’Oncologie (photo d’illustration de l’article) dont les travaux ont commencé en 2014 (120.000.000 €)

Enfin, des travaux de réaménagement du site N.D. des Bruyères sont également programmés, dont l’extension des urgences . “Le site de ND Bruyères sera vu comme une « base avancée », focalisant sa prise en charge sur les urgences, l’aval des urgences (Unité d’Hospitalisation de courte durée), un pôle de chirurgie élective, un pôle de revalidation cardio-pulmonaire hospitalière et enfin l’extension de la gériatrie. Un parking de plain pied est également programmé : 250 places supplémentaires seront exclusivement réservées à la patientèle“, indique la direction.


Suivant : Météo : soleil radieux toute la journée
Précédent : Un objet perdu sur deux retrouve son propriétaire au bureau du centre-ville

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×