Le bourgmestre l’a annoncé au conseil communal de lundi, à la suite des embouteillages qui ont bloqué les quais entre Sclessin et Saint-Léonard au début de ce mois. Désormais, c’est la direction opérationnelle des services de police de Liège qui auront la capacité d’autoriser ou non les futurs chantiers. Les différents prestataires se sont engagés à être particulièrement attentifs à l’organisation concrète et pratique de leur chantier afin d’empiéter le moins possible sur la voirie et éviter des goulots d’étranglement inutiles et une mise en commun des data sur le plan numérique et informatique va être finalisée.

Willy Demeyer a également demandé que des mesures soient prises par les autorités compétentes pour interdire la circulation des camions de transit dans la Ville. “En tenant compte bien évidemment des impératifs économiques et commerciaux“, a insisté le maïeur. “Bien entendu, nous allons connaître un chantier d’une ampleur exceptionnelle [le tram]. Toutefois, tous les moyens sont mis en œuvre pour réduire les nuisances engendrées et pour permettre aux Liégeoises et aux Liégeois de s’adapter le plus sereinement possible à ces travaux.


Suivant : Les trois premiers lauréats du Concours Reine Elisabeth en concert à Liège
Précédent : Réorganisation bus-tram: les résultats de l’étude du TEC arriveront début 2020

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×