Laura Goffart, jeune conseillère communale liégeoise (Vert Ardent), est aussi étudiante à la faculté de droit de l’université de Liège. Et elle travaille en plus, à côté des ses études. Alors, lorsqu’elle a appris qu’un groupe d’étudiants qu’elle qualifie de “privilégiés” avait réussi à avancer la date d’un examen (selon d’autres étudiants il s’agirait même de deux examens) pour ne pas compromettre leur séjour au ski, ça l’a rendue furieuse.

Notre horaire d’examen était prévu jusqu’au 25/01. Cependant, un groupe d’étudiants que j’oserais qualifier de “privilégiés”, s’est inscrit à un voyage au ski à plus de 400€. Ce voyage débute le 24/01. Ah mince, la session était prévue jusqu’au 25 ! Eh bien, ce n’est rien. Ils sont allés plaider leur malheureux cas, vous comprenez bien le ski c’est vital, auprès de la faculté. Et ni une, ni deux, on déplace la date de deux examens“, déplore celle qui pense aux autres étudiant(e)s jobistes, boursiers, travailleurs… qui ne partent et vont voir leur session raccourcie pour les plaisirs d’hiver des autres.

Il semblerait que la faculté s’émeuve plus d’un voyage bien cher que d’une année pouvant être mise en péril pour un examen déplacé et d’heures d’étude perdues. Et ce malgré les diverses pétitions rassemblant plus de signatures que de skieurs“, ajoute-t-elle.

A la Faculté de droit, de science politique et de criminologie de l’ULiège, on assume ce changement de date voulu comme un compromis équilibré et raisonnable. Celui-ci tient compte à la fois de l’intérêt (légitime) des étudiants à disposer du plus grand nombre de jours possibles pour préparer leurs examens et de la bonne foi d’un nombre important d’étudiants qui, sur la base d’une coutume de ne pas fixer d’examen le dernier jour de session, avaient réservé, avant la publication des horaires d’examen, un séjour au ski débutant le samedi 25 janvier.

La décision tient également compte des effets en cascade liés à toute modification des horaires d’examens. L’examen de droit économique, initialement prévu le samedi 25 janvier sera donc bien déplacé le vendredi 24 janvier après-midi. “Cette décision de compromis émane d’une concertation avec plusieurs organes d’étudiants du bachelier et de master. Ces incidents seront pour la Faculté l’occasion de repenser certaines procédures relatives à la communication des horaires. Avec cette solution, à plus d’un mois du début de la session, chacun pourra s’y préparer sereinement, et bénéficier ensuite d’un temps de repos ou de loisirs bien mérité“, conclut le doyen de la faculté, Yves-Henri Leleu.


Suivant : Les hôteliers liégeois se regroupent au sein d’une nouvelle association
Précédent : Un nouveau parfum très ardent

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×