Transparence dictée par le décret wallon “bonne gouvernance” oblige, une partie du conseil d’administration extraordinaire d’Enodia (intercommunale qui chapeaute Nethys, notamment) a été exceptionnellement accessible au public hier après-midi. Plus ou moins 150 personnes y ont assisté pendant une heure, avec une grosse représentation des militants du PTB (venus notamment demander l’arrêt définitif des privatisations des filiales) et quelques gilets jaunes qui ont pu poser des questions.

La séance a parfois été décalée, notamment lorsque l’un de ces derniers a évoquée une relation intime supposée entre l’ancienne présidente du CA et bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion et l’ancien administrateur délégué de Nethys, Stéphane Moreau. “C’est des considérations que je n’accepterai pas“, a tout de suite recadré la nouvelle présidente (PS) Julie Fernandez Fernandez.

Lors de cette réunion, hors présence du public, le CA d’Enodia a eu l’occasion de prendre connaissance de la présentation du Fonds de pension Ogéo Fund ainsi que de ses modalités de fonctionnement et a décidé de demander la constitution d’un Comité Social pour le canton Enodia. Un changement est nécessaire puisque 900 travailleurs ne dépendent plus d’Enodia mais émargent désormais au gestionnaire de réseaux d’énergie Resa. Il a également été décidé de solliciter l’extension du Conseil d’Administration d’Ogéo Fund à un représentant des organisations syndicales représentatives du personnel, indique le communiqué.


Suivant : Vega veut faire interdire les chauffages extérieurs dans des lieux ouverts comme les terrasses
Précédent : Jackpot communal: un subside de 400.000 euros à la SPRL du festival Les Ardentes

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×