Selon la CSC, les projections du bureau du plan indiquent que le manque de main-d’œuvre risque de s’aggraver dans le secteur de la construction, dans les prochaines années. Le flux entrant de nouveaux travailleurs dans le secteur est insuffisant. Le syndicat chrétien y voit deux raisons principales : la pénibilité que l’on met en lien (souvent à tort) avec ces métiers ainsi que le manque de compétence des candidats.

Coffreur, conducteur d’engins de terrassement, couvreur, maçon, menuisier, monteur de sanitaire, ouvrier de voirie, peintre en bâtiment: voici les huit métiers en tension à Liège, c’est à dire qui approchent la pénurie.

Le système emploi tremplin construction (ETC) existe pourtant, qui octroie un incitant financier aux employeurs qui engagent en contrat à durée indéterminée des jeunes de moins de 27 ans avec moins d’un an d’expérience. Une aide sous-utilisée.
La CSC organise sa journée “chantiers” ce mercredi 16 octobre.


Suivant : Liège intègre le réseau « Urbact Roof » pour lutter contre le sans-abrisme dans les villes européennes
Précédent : Météo: averses l’après-midi

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×