Un concessionnaire a finalement été désigné pour gérer la toute nouvelle salle de concerts flambant neuve de l’OM, située non loin du stade du Standard, sur l’autre rive, a annoncé la Ville de Seraing. Une étape jugée comme importante par les autorités locales car la réhabilitation de ce bâtiment emblématique, témoin du passé sidérurgique de la région, amorce la redynamisation du quartier de Trasenster autour duquel de nombreux projets gravitent.

Sans surprise, c’est l’asbl Festiv@Liège, derrière laquelle on retrouve Fabrice Lamproye et son partenaire Gaëtan Servais (Les Ardentes), et la SCRL Hors Kadre, qui ont été retenus comme concessionnaires de l’appel à concession de service public visant à permettre l’aménagement et l’exploitation de salles de concert et d’un espace de restauration au sein de l’OM.

Pour rappel, le bâtiment, précise l’échevine des Travaux Laura Crapanzano, a fait l’objet d’une complète rénovation financée par la Ville de Seraing à raison de 2.900.000 € et de la Province de Liège sur proposition de Liège Europe Métropole à concurrence de 2.745.000 €.

A charge du nouvel exploitant de réaliser les différents travaux d’équipement. La durée de la concession est fixée à 20 ans et prendra cours au lancement de l’exploitation des lieux, soit au plus tard en février 2023. La redevance incombant au concessionnaire s’élève à 8.800 euros par mois, soit 105.600 euros par an et 2 million 112.000 euros les 20 ans que durera la concession. C’est moins de la moitié de l’investissement réalisé par le public qui s’élève à plus de 5,6 millions.

Et c’est ce point qui fait grincer des dents le PTB, principale force d’opposition à Seraing. Si le parti exprime une certaine satisfaction de voir que ce lieu emblématique est redynamisé, il s’interroge quant aux choix et à l’énergie déployée par les autorités pour rénover avec de l’argent public un bien qui va être exploité par le privé, qui plus est par ce mastodonte qu’est les Ardentes, également actuel concessionnaire de la salle du Reflektor située place Xavier-Neujean à Liège, et dont le principal événement (le festival de musique) a cette année encore bénéficié d’un important subside de la Ville de Liège. Et de pointer du doigt le centre culturel de Seraing qui a fait l’objet dans le passé de baisses de financement alors qu’il sert dans l’éducation, entre autres, de nombreux écoliers. Enfin, “la nouvelle est tombée de nulle part”, regrette Damien Robert, qui n’a pas souvenir que ce dossier soit passé au conseil communal dernièrement.

Salle de 1.700 personnes

Le bâtiment propose une salle “rock” d’une capacité unique dans la région puisqu’elle sera capable d’accueillir 1.500 personnes debout, et 200 autres personnes debout au balcon, complétée d’une seconde salle de 400 places qui permettra d’accueillir des événements “dans une ambiance plus intime”.

En complément de l’offre événementielle, le secteur « Musique » de la Province de Liège quittera ses anciens locaux des Chiroux, pour s’installer dans une partie des bureaux de l’OM (au 3e étage). “Ceci avec le double objectif de compléter l’offre existante, tout en élargissant le spectre des publics, depuis l’amateur de concerts jusqu’au musicien professionnel”, explique le Député Président Luc Gillard.

Texte @L.C.

Lire aussi: Les Ardentes seule candidate pour exploiter la salle de l’OM à Seraing: cela pose question

Les #Ardentes seule candidate pour exploiter la salle de l’OM à Seraing: cela pose question


Suivant : Laveu: une voiture atterrit sur le toit après une embardée rue Ambiorix
Précédent : La cour d’appel confirme l’acquittement de l’échevin Pierre Stassart par rapport aux comités de secteur Publifin

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×