Ce lundi soir, Jean Galler vendait les 25% restants de son entreprise à l’investisseur Qatari. Aujourd’hui, la chocolaterie restera en partie liégeoise puisque c’est Salvatore Iannello, un liégeois qui connait la maison de longue date, qui a été désigné comme CEO.

Fidèle à son exigence de qualité, Jean Galler (63 ans) affirme vouloir passer le témoin tout en maintenant l’ancrage belge de l’entreprise. En plus de garder un management liégeois, il a en effet transféré avec succès, depuis 10 ans, sa passion et sa connaissance du métier à une équipe de chocolatiers passionnés, aujourd’hui prête à poursuivre son œuvre. La production des chocolats se poursuivra à l’atelier de Vaux-sous-Chèvremont (Chaudfontaine), où 170 collaborateurs sont en poste.

L’avenir de Galler s’écrira en 2 temps :
– en premier, l’utilisation optimale des capacités de production permettra d’atteindre une croissance de 50%
dans les 4 prochaines années ;
– ensuite, à plus long terme, des investissements significatifs seront réalisés dans la région liégeoise afin de doubler, au minimum le chiffre d’affaires, de pérenniser l’entreprise et d’exporter à travers le monde.

Avec son nouveau CEO, L’avenir de Galler, c’est aussi la volonté de faire de la chocolaterie une entreprise où l’humain est au centre, et, où, au-delà de l’excellence et de l’efficacité opérationnelle, l’épanouissement et le bonheur du personnel demeurent au centre des valeurs.

Lire aussi: Les chocolats Galler ne sont plus liégeois et le fondateur se désinvestit


Suivant : Certains policiers liégeois seront bientôt équipés de caméras tactiques
Précédent : Météo: Temps clair avec quelques rafales de vent possibles

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×