Cela a démarré de publications sur les réseaux sociaux et d’une pétition publiée au mois d’août 2020 sur internet et intitulée “Non à l’animalerie ‘élevage-commerçant’ du vieux Liège”. Signée par plus de 20.000 internautes, elle mettait en cause l’élevage situé rue de la Goffe. “Les chiots sont plus jeunes que ce qui est indiqué sur leurs papiers, ils ont des problèmes de santé congénitaux, héréditaires… Et surtout après des recherches intensives: ces chiots venant des papiers de l’Est viennent de sombres et obscurs élevages inconnus au bataillon et leurs vétérinaires, bien souvent, n’existent même pas…

Sans oublier le fait qu’on nous les vend pour des pures races alors que le rapport associé, dans la base de données de leur pays d’origine, à leurs micropuces indique que ce sont des chiens croisés !“, accusait encore l’auteur. Mais il faut toutefois dire que les signataires semblaient se manifester davantage contre le principe des animaleries en général que contre les pratiques de celle qui était visée en particulier.

Une enquête a néanmoins eu lieu et le dossier a été mis à l’instruction il y a ne dizaine de jours. Une perquisition a également été menée au début de cette semaine, durant laquelle six chiots Shih Tzu ainsi que du matériel informatique ont été saisis.

Le propriétaire de l’élevage se défend dans les colonnes de La Meuse et se dit serein et de bonne foi par rapport à l’enquête qui, selon lui n’aboutira pas. Les chiots saisis ne provenaient pas de Slovaquie mais de l’un des ses fournisseurs habituels à Tongres. Si certains des animaux qu’il vend viennent de Slovaquie, l’homme affirme également respecter les règles sanitaires et de bien-être animal et sont systématiquement revaccinés. Pour ce qui est des dates de naissance ou de vaccins qui pourraient d’avérer incorrects, le commerçant liégeois pointe des erreurs sur le territoire slovaque et pas chez lui.

Lors du conseil communal de lundi, la conseillère (Vert Ardent) Laura Goffart abordera la question du traitement des animaux dans les animaleries liégeoises et demandera si la Ville compte encore accepter de nouveaux élevages à l’avenir.

(Photo: deux chiots bulldog achetés en mauvaise santé, provenant de l’élevage concerné selon une cliente via Facebook)


Suivant : Météo: nuages, et potentielles éclaircies
Précédent : Nouvel espace Amazonie à l’Aquarium-Muséum du quai Van Beneden

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×