A la suite d’une consultation citoyenne, le collège communal a décidé de supprimer l’aménagement cyclable qu’il avait fait réaliser rue Maghin et de remettre à double sens la voirie.

Souvenez-vous, c’est lors du premier confinement qu’une série de pistes cyclables temporaires avaient été réalisées dans 25 rues, dont la rue Maghin, suite à l’explosion de l’utilisation du vélo.

L’aménagement avait fait énormément parler de lui et engendré une série d’embouteillages dans le quartier, alors que le quai Saint-Léonard est en chantier pour le tram. La Ville avait donc accepté d’organiser une consultation citoyenne: 80% des répondants, (157 personnes sur 198 réponses, soit 1,5% de la population) du quartier se sont prononcés pour le retour à la rue à double sens, sans la présence des voies cyclables. La rue sera toutefois classée “cyclable”, ce qui donnera la priorité aux deux roues sur les voitures.

Cette décision sanctionne une gestion particulièrement calamiteuse du dossier, de bout en bout”, regrette de son côté le groupe Vega, fervent défenseur de la mobilité douce, qui estime que cette manière de faire a soulevé de l’incompréhension dans le quartier. “Les problèmes débutent avec l’absence de concertation autour de l’aménagement prévu. Conséquence du point précédent et d’un déficit manifeste de soin apporté au projet, l’aménagement réalisé s’avère particulièrement problématique, à beaucoup d’égards, pour l’ensemble des usagers: insuffisamment sécurisé voire dangereux pour les cyclistes, générant un report de trafic important dans une rue inadaptée (la rue des Franchimontois), voire des comportements délinquants (la remontée de la rue à contre-sens, sur la piste cyclable, par des automobilistes pressés)“.

Enfin, plutôt que de réunir les acteurs pour chercher une solution de compromis, le bourgmestre a alors lancé une consultation sous forme d’un questionnaire distribué dans les boîtes aux lettres du quartier, proposant trois options : le retour à la situation antérieure, le statu quo ou l’inversion du sens de circulation d’une rue de quartier. Ces trois options, décidées arbitrairement par le Collège, sont pourtant loin de représenter l’éventail des possibilités disponibles.

Et de pointer aussi l’absence de consultation parmi les cyclistes: “Le choix de tenir ce public à l’écart reflète un parti pris très regrettable de la part du Collège“.

Face à ce fiasco complet, Vega appelle à ce que les acteurs du dossier soient très rapidement convoqués afin de reprendre les discussions en vue de trouver un aménagement permettant de garantir la cyclabilité de cet axe important d’une manière respectueuse de l’ensemble des habitants et usagers du quartier.

Le GRACQ Liège réclame lui la suspension de la décision de supprimer les pistes cyclables rue Maghin pour quelques semaines, le temps de mener une analyse de mobilité à l’échelle du quartier et la mise en place d’une réelle dynamique participative pour la mise en œuvre d’une solution concertée et aboutie.


Suivant : Météo: temps sec
Précédent : Lancement d’un chantier entre Amercoeur et Bois-de-Breux

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×