Les pavés se descellent à nouveau au Cadran, il est donc nécessaire d’y réaliser à nouveau des travaux. Tous les trois ou quatre ans d’ailleurs, la Région wallonne y réhabilite les voiries suite au charroi important qui y passe tous les jours et à cause du ruissellement de l’eau à cet endroit.

C’est pourquoi la Sofico a lancé une nouvelle adjudication dans le but d’attribuer un nouveau marché et de resceller les pavés fragiles.

Mais le collège communal de Liège ne l’entend cette fois pas de cette oreille et tient à rappeler qu’il est favorable à la pose d’un tarmac à cet endroit, en lieu et place des actuels pavés “qui ne sont ni adaptés au charroi important, ni à l’usage du vélo que la Ville souhaite promouvoir”.

Par communiqué de presse, l’échevin des travaux, Roland Léonard, annonce qu’il a négocié pour obtenir le dépavage de plusieurs rues du centre historique (Feronstrée, Régence, Université, Saint-Gilles pour partie) mais que “c’est la Commission Royale des Monuments et Sites qui a toujours refusé la suppression des pavés rue de Bruxelles”.  

“En outre, l’imposition de pavage découle des anciens articles 393 et suivants du Cwatup relatifs au(x) centre(s) ancien(s) protégé(s) repris au sein du CoDT dans les dispositions relatives au Guide régional d’urbanisme. Ce sont donc bien des normes régionales qu’il convient de modifier.”

Le Collège communal rappelle en outre que ce tronçon figure dans la stratégie validée au sein de la task force mobilité pour réaliser 35 km d’itinéraires cyclables, et figure bien parmi les priorités du SPW. 


Suivant : Avis favorable pour le projet d’extension de l’Hôtel Neuvice: “Un caractère petit hôtel de charme”
Précédent : Le prix du caddie du supermarché grimpe: +5,2% chez Colruyt fin mai par rapport à l’avant Covid

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×