Au vu du très faible score, voire du rejet des humanistes à l’issue du scrutin, l’option était numériquement possible mais peu envisagée. Pourtant, hier, après avoir entamé des discussions avec le MR, le PTB et Vert Ardent, l’actuel et futur bourgmestre Willy Demeyer (PS) a annoncé qu’avec Jean Pierre Hupkens et Maggy Yerna il allait aussi rencontrer les représentants de Véga, de Défi… et du cdH.

Ces derniers sont prêts à aider à renforcer une majorité avec le PS et Vert Ardent en apportant leurs trois élus. A 28 sièges (sur les 49 du conseil communal) elle serait en effet plus confortable que les 25 sièges que totalisent ses deux possibles partenaires. Pour le cdH, ce serait l’occasion de valoriser l’une de ses nouvelles figures: sa tête de liste Carine Clotuche ou le jeune Benjamin Bodson.
Cette coalition olivier, ou coalition progressiste, aurait l’avantage d’apaiser la FGTB qui fait pression en faveur d’une majorité de gauche.

Quoi qu’il en soit, il apparaît, comme prévu, qu’un tandem avec le PTB, bien qu’envisagé pour la posture, n’a aucune chance d’aboutir en raison des mesures trop fortes exigées par la formation de Raoul Hedebouw.
La décision officielle du camp socialiste par rapport à la future majorité est attendue pour dans trois semaines.


Suivant : Problème de sécurité sur les nouveaux bus hybrides du TEC
Précédent : Fonctionnaires wallons en grève aujourd’hui

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×