Depuis 1989, l’école fondamentale communale “Lycée Léonie de Waha” propose un programme d’apprentissage de l’anglais en immersion dès la troisième année maternelle et jusqu’à la sixième année primaire. Dès 5 ans, les enfants y suivent des cours donnés par des enseignants natifs ou ayant un vécu significatif dans le pays de la langue de Shakespeare. Toutefois, afin de rester en phase avec les autres écoles, de plus en plus de cours en français sont donnés aux fil des années.

La filière rencontre un succès constant et des listes d’attente sont établies pour chaque rentrée. Bonne nouvelle pour les familles intéressées: la Ville a décidé du déménagement de certaines classes du Lycée de Waha dans une partie de l’école du Jardin Botanique. Les 3e maternelle, 1re et 2e années primaires vont en effet y être installées cette année… ce qui offre la possibilité de de recréer une seconde filière pour l’immersion anglaise dès la rentrée du 29 août 2022. (Les élèves des classes de de la 3e à la 6e primaire restent dans les locaux actuels du Lycée.)

Ce changement va permettre d’accueillir une partie des élèves dans des locaux adaptés aux plus petits“, commente Sarah Van Russelt, la directrice de l’école. “L’école secondaire avait besoin de davantage de place dans le bâtiment que nous partageons actuellement et une opportunité s’est présentée puisque plusieurs locaux étaient disponibles à l’école du Jardin Botanique… qui se situe à seulement 300 mètres sur le même boulevard d’Avroy.
Il est à noter que l’école “Botanique” existera toujours avec la filière francophone.

Les inscriptions sont ouvertes et plusieurs places sont dès à présent disponibles pour les enfants nés en 2017 (futurs élèves de 3ème maternelle), 2018 (futurs élèves de 2ème maternelle), 2019 (futurs élèves de 1ème maternelle) et 2020 (futurs élèves des classes d’accueil).

Renseignements et inscriptions au 04/222 01 37 ou par mail:


Suivant : La bibliothèque des Chiroux balance des bouquins avant son déménagement à Bavière
Précédent : La Ville compte récupérer 4 millions en réévaluant les revenus cadastraux de certains propriétaires

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×