Sur proposition du ministre wallon du Patrimoine, René Collin, le Gouvernement wallon a accordé une subvention de 750.814 euros pour la restauration du Passage Lemonnier, première galerie commerciale couverte de Belgique inaugurée en 1839.

Situé au centre-ville de Liège, le Passage Lemonnier est remarquable tant au niveau historique qu’architectural par la qualité des transformations de style art déco qu’il a subies. Cette personnalité typique a d’ailleurs inspiré d’autres lieux comme les galeries Saint-Hubert à Bruxelles ou les nombreux passages couverts parisiens. Ce cœur commercial traduit l’ambition de l’époque de présenter une succession de vitrines identiques, comme autant d’écrins aux produits de luxe, sous une verrière si possible grandiose. Il s’agissait d’opérations immobilières réalisées par des promoteurs qui visaient le développement d’un commerce de qualité. Cette tendance participait à la diversité urbanistique de la ville et à son enrichissement.

Depuis des années, il s’est vu habiller de placards publicitaires qui ont certes, animé par leurs couleurs et leurs formes cette promenade couverte, mais qui ont nui à cette élégance propre au commun des passages. C’est dans ce cadre qu’aujourd’hui la société civile du Passage Lemonnier a décidé de lancer une opération de restauration des façades, décors et devantures“, indique le ministre.

Les travaux estimés à 1.169.493,49 TVAC se concentreront sur :
– la restauration des vitrines commerciales (marbres, châssis, ferronneries) et des parements (enduits, peintures)
– la restauration des sols (granito, pavés)
– la restauration des châssis de l’étage des cellules commerciales
– la restitution des anciennes appliques d’éclairage placées sur les trumeaux de la galerie, la révision du lettrage en tubes de néon des entrées, la réfection des faux-lanterneaux des entrées des galeries, le rétroéclairage des impostes vitrées, etc.
– la restauration de la rotonde : rénovation des parties supérieures (couvertures et zingueries) et restauration intérieure (statues, pavés, marbres et granito, mosaïques etc.)
– ’installation de divers appareillages techniques (sonorisation, détection intrusion), maintien des diapositifs de suspension des affiches événementielles et la pose de dispositifs anti-pigeons
– La restauration des portes en fer forgé menant aux passages situés à l’arrière des cellules commerciales


Suivant : La Ville lance InterG: des kots à 200 € chez des particuliers pour les étudiants en difficultés
Précédent : Nouvelle navette gratuite entre le parking du Standard à Sclessin et le Val-Benoît

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×