Le tribunal de l’entreprise de Liège a avalisé hier le plan de relance présenté par Liberty Steel et qui avait été approuvé par la grande majorité des créanciers pour sauver les sites de Tilleur et de Flémalle. L’entreprise sort donc de la PRJ (procédure de réorganisation judiciaire).

Le plan va permettre de sauver 600 emplois (sur un peu plus de 700) en liant les entreprises aux sites de Dudelange (Luxembourg) et à Liberty Galati (Roumanie). Cette dernière va fournir l’essentiel des bobines laminées à chaud.

«Grâce à ce feu vert du tribunal, l’activité va pouvoir se poursuivre dans le bassin liégeois, ce qui représente une bonne nouvelle, estime Jordan Atanasov, secrétaire principal CSC METEA. Toutefois, le maintien en fonctionnement des lignes de Fer Blanc de Sclessin comme de la Galva 4 et 5 de Flémalle est conditionné par une réduction de l’emploi. Initialement, la direction avait annoncé 153 licenciements. Après d’âpres négociations, nous avons réussi à réduire les pertes d’emplois mais elles représentent tout de même encore 90 équivalents temps plein. Grâce au maintien de l’entreprise, ces départs seront accompagnés d’un volet social qui doit encore être négocié avec les organisations syndicales. »

Le plan de sauvetage validé par le tribunal est basé sur le stand-alone mais il doit aussi permettre la poursuite des négociations avec la Région wallonne. La CSC le souhaite vivement afin de consolider l’activité ainsi que les emplois à Liège.

Dans la mesure où elle nécessite un trop gros investissement, la ligne Galva 4 du site de Flémalle pourrait être mise sous cocon. Pour la Galva 5, où la Sogepa est actionnaire avec un peu moins de la moitié des parts, des négociations seraient en cours avec l’usine NLMK de La Louvière.

“Notre objectif, au niveau de la Région wallonne, est de préserver un maximum d’emplois sur les sites concernés, de fixer des trajectoires industrielles et d’investissement et des projections financières qui soient crédibles et soutenues par des garanties et d’accepter, dans ce cadre bien précis, de jouer notre rôle en tant que Région wallonne, notamment en ce qui concerne le packaging. Je pense qu’il y va non seulement du maintien d’un grand nombre d’emplois, mais aussi de toute une activité autour de ces emplois», a commenté le ministre régional Willy Borsus.

Lire aussi: 153 pertes d’emplois annoncées chez Liberty Steel et une ligne de galvanisation sous cocon


Suivant : Météo: des nuages qui pourraient se dissiper dans l’après-midi
Précédent : Raoul Hedebouw futur président du PTB: il est le seul candidat

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×