Jeudi dernier, le gouvernement wallon a définitivement adopté, à l’initiative du ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio, le Plan Urbain de Mobilité (PUM) de l’arrondissement de Liège. Il s’agit texte de référence permettant d’éclairer les stratégies de mobilité à mettre en place au bénéfice des 24 communes de l’agglomération, qui orientera les grands projets des 10 prochaines années.

Entre 2017 et 2030, les objectifs concernant le report modal sont de faire passer la marche de 3% à 5%, le vélo de 1 à 5% et le train de 9 à 15%. Mais aussi de faire baisser la voiture de 83% à 60% (et faire évoluer la charge moyenne de 1,3 à 1,8).

Parmi les mesures qui ont été décidées:

– développer 15 corridors vélos structurants avec des points nœuds et des services dont des stationnements, articulé sur des infrastructures existantes tels que le RAVeL à adapter ou sur des infrastructures nouvelles
– concrétiser le tram est ses extensions vers Jemeppe et Herstal
– restructurer les réseaux bus à cette occasion avec des lignes express notamment : 5 axes BHNS (haut niveau de service), 10 chronobus, 3 lignes rocades et 2 lignes interurbaines (dont celle vers Marche déjà mise en place) avec des bus à carburants alternatif
– concrétiser le REL (Réseau Express Liégeois, train)
– développer 24 pôles d’échanges multimodaux
– développer 10.000 places dans 20 P+R
– développer la mobilité piétonne et des micromobilités (trotinettes électriques etc)


Suivant : Manque de personnel à la protection civile de Crisnée qui couvre Liège et la Wallonie
Précédent : Météo: journée brumeuse et risque d’averses l’après-midi

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×