Selon le bureau du plan, Liège aura 30.000 habitants de plus d’ici 10 ans. Pour faire face à ces prévisions d’augmentation de la population liégeoise, l’échevine de l’urbanisme, Christine Defraigne, doit mettre en place 15.000 nouveaux logements d’ici 2030. Elle souhaite toutefois préserver la mixité de logements et restreindre l’étalement urbain tout en permettant une mobilité douce et en laissant des espaces verts.

Parmi les nouvelles mesures prises, les maisons de moins de 200 m² ne peuvent plus être divisées (sauf les immeubles d’angle) et l’ensemble des nouveaux projets devront intégrer davantage de vert, notamment en (re)plantant des arbres, mais aussi des locaux pour les vélos. L’échevine va également réactiver la taxe sur les immeubles et terrains inoccupés afin d’éviter que certains propriétaires ne laissent leurs biens se dégrader tout en privant privant les habitants de logements.

Enfin, un schéma de développement territorial global va être lancé pour dessiner une vision plus globale au niveau urbanistique. Entre mars 2020 et mai 2021, des rencontres seront organisées dans les quartiers et un bureau d’études sera choisi afin de définir un plan de travail. Une fonction de « bouwmeester » va aussi créée avec Liège Métropole – qui rassemble les 24 communes de l’arrondissement- une fonction de « bouwmeester », un maître-architecte comme cela existe pare exemple à Bruxelles, qui aura pour mission de veiller à la qualité de l’espace en matière d’architecture, mais également en ce qui concerne l’urbanisme et l’espace public.

(.Source: La Meuse)


Suivant : Trois cliniques du CHC rachetées par un promoteur immobilier
Précédent : 10e rallye Jazz04 au fil de l’eau à la fin du mois d’août

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×