Au mois de février, des marquages vélo clandestins avaient été réalisés rue Hors-Château. Une vingtaine de pictogrammes tels que des logos de vélos et des flèches directionnelles avaient été tagués au sol. Trois militants cyclistes avaient été interpellés par la police après visionnage des caméras de surveillance. Leur objectif, à la veille de Liège/Bastogne/Liège, était de sensibiliser les politiques pour améliorer rapidement la mobilité de tous les usagers.

Si les traces de leurs actions se sont effacées depuis lors dans cette artère fréquentée, les trois militants ont reçu une proposition de transaction pénale de 100€ qu’ils refusent de payer par principe. Du coup, ils comparaîtront devant un tribunal correctionnel et risquent jusqu’à 1.600 euros d’amende et 6 mois de prison pour ce qui est considéré comme une dégradation.

(.Source: Rtt-tvi)


Suivant : Le tram de Liège déjà au musée
Précédent : Le directeur de Liège Airport en a fini de ses ennuis avec la justice

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×