Depuis quelques jours, certains Liégeois constatent que des abribus disparaissent ça et là de plusieurs quartiers ou même du domaine universitaire du Sart-Tilman. Et le mouvement va se poursuivre pour les 450 abribus que compte la ville.
Dans le cadre du nouveau marché de mobilier urbain attribué fin 2016 à la société Decaux, il est en effet prévu que tous soient démontés, nettoyés et remis sur site entre le mois d’avril et le milieu du mois de mai.

Ce reconditionnement était en effet l’une des clauses d’attribution du marché et, secteur par secteur, le mobilier est enlevé à chaque fois pour une durée de plus ou moins deux semaines avant d’être remis en place rénové. Si aucun abribus n’est voué à disparaître dans ce cadre, il est toutefois prévu que le nombre de faces publicitaires soit réduit de 10% dans un premier temps. Autre changement visible, les trois “sucettes” publicitaires situées devant les grands magasins de la place Saint-Lambert disparaissent, elles, définitivement.

Lire aussi: Mobilier urbain: moins de pub, moins d’impact environnemental et plus de recettes

(.Source: Today In Liège)


Suivant : Météo: temps variable
Précédent : La police recherche les propriétaires de 30 vélos volés

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×