Le Collège communal a décidé d’attribuer le marché relatif au mobilier urbain au terme de la procédure d’appel d’offres européen lancée par le Conseil communal le 21 décembre 2016.

C’est la société JC DECAUX, la seule à avoir déposé une offre, qui a été choisie et remporte donc le marché d’une durée de 15 ans.
Pour la Ville de Liège, l’attribution de ce marché se traduit par :

1. Une réduction de l’empreinte environnementale puisque e sont les 457 abris disposés sur le territoire communal qui vont être reconditionnés en usine. Ils vont être repeints, les vitres abîmées vont être remplacées et les dispositifs intelligents vont être intégrés (notamment l’intensité variable de l’éclairage au fil de la journée).
2. La présence publicitaire sera diminuée de 17% à l’arrivée du tram (elle passera de 1.008 faces à 924 faces).
Les abris de bus de lieux importants tels que places St Lambert, du Marché, des Guillemins, de Bronckart, Hors château, Jardin Botanique,… seront dépourvus de publicité. 130 faces sont réservées à la Ville de Liège pour l’affichage d’intérêt communal et 50 faces d’affichage accueilleront des plans de ville.

3. En échange de l’autorisation d’exploiter des surfaces publicitaires, la société JC DECAUX s’engage à verser un montant de 49.677.500 € à la Ville de Liège sur la durée du contrat. Conformément au cahier des charges, cette somme sera versée en 15 ans, de manière décroissante (l’offre déposée par JC DECAUX est près de 3 fois supérieure à celle du précédent marché qui était de18 millions €).

« A noter enfin que l’offre remise par JC DECAUX rencontre bien la volonté de la Ville de mettre en place un système de signalétique dynamique des parkings. Cette signalisation est un des objectifs du Projet de Ville 2022, et doit permettre de guider en temps réel les automobilistes vers les parkings disposant de places libres. 16 parkings sont concernés dont ceux de la Médiacité et des Guillemins », conclut la Ville dans son communiqué.


Suivant : Météo : 28 degrés attendus ce lundi
Précédent : L’ancienne conseillère communale écologiste Brigitte Ernst investit dans les paradis fiscaux

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×