En novembre 2020, une quinzaine de personnes avaient été condamnées. Les faits remontent au 19 octobre 2015, à l’occasion d’une grève générale interprofessionnelle contre les mesures d’austérité du gouvernement Michel où des blocages avaient eu lieu sur l’autoroute E40, à hauteur du viaduc de Cheratte. 400 km de file en avaient découlé. Des dégradations du revêtement de la route avaient été causés par des feux.

Le tribunal correctionnel de Liège avait condamné six dirigeants de la FGTB, dont le président national Thierry Bodson et le secrétaire régional liégeois de la FGTB Métal Antonio Fanara, à des peines d’un mois de prison avec sursis et de 600 euros d’amende pour avoir commis une entrave méchante à la circulation. Onze autres affiliés ont été condamnés à 15 jours de prison avec sursis. Des peines plus légères parce qu’ils ne sont pas considérés comme étant les organisateurs.

Le point de vue de Catherine Collignon, premier substitut au Parquet de Liège aura donc prévalu. Selon elle, un gréviste n’a pas le droit d’enfreindre la loi et la sécurité et la liberté des citoyens ne peuvent pas être bafouées sans limites par le droit de grève. La FGTB alléguait que le droit de grève qui est par principe une entrave, dénonçait un jugement politique et avait fait appel.

La Cour d’appel de Liège a rendu sa décision ce mardi et confirme le jugement rendu en première instance.

Pour la FGTB, cette décision et les arguments qui la fondent constituent une entrave méchante… à la liberté d’expression, à la liberté de manifester et d’exercer le droit de grève. “Bref, cette décision est un frein à l’exercice de droits démocratiques. Pas uniquement pour les syndicats mais pour tous les mouvements de contestation. C’est pourquoi nous formons un recours en cassation et sommes déterminés à faire valoir nos droits à Strasbourg, devant la Cour européenne des droits de l’homme“, a réagi le syndicat.


Suivant : Météo: averses
Précédent : L’enseignement communal liégeois ne se porte pas très bien: les chiffres varient entre le primaire, le secondaire et le supérieur

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×