A la rentrée de septembre, les partis d’opposition avaient critiqué les mauvais chiffres de l’enseignement liégeois, parlant de bilan catastrophique. Le conseiller (vert Ardent) Pierre Eyben avait relevé: -4 % entre 2019 et 2020 dans le secondaire, excepté le lycée de Waha qui passait de 926 à 955 élève. Un tiers d’élèves en moins pour l’école de coiffure et de bio-esthétique sur les dix dernières années. Et un quart en moins pour l’athénée Destenay (393 étudiants pour les trois implantations contre plus de 1.000 il y a 25 ans). Mais aussi -15 % en un an pour le CEFA et 25 % sur les cinq dernières années ou bien -9 % entre 2019 et 2020 pour la HEL…mais -30 % depuis 2013. Le maternel et le primaire font toutefois relativement exception.

Pour le cdH et Vert Ardent, ces mauvais résultats sont la conséquence d’un manque d’attractivité de notre enseignement communal. L’échevin de l’Instruction publique justifiait en partie ces chiffres par le contexte Covid. Il annonçait l’organisation prochaine d’états généraux de l’enseignement pour inverser la tendance…

Un mois et demi après, l’échevin Stassart indique qu’dépit des circonstances exceptionnelles, les écoles communales fondamentales (ordinaires et spécialisées), secondaires (générales et spécialisées) et l’enseignement en alternance organisé par la Ville de Liège sont en progression mais que “le Covid et ses conséquences n’ont pas épargné l’enseignement technique et professionnel, en diminution. L’enseignement de promotion sociale et le supérieur sont stables.

L’enseignement fondamental organisé par la Ville de Liège est donc en progression, passant de 10.627 à 10.708 élèves. Et d’ajouter que, dans le contexte du Covid et des nombreuses quarantaines ou fermetures de classe qui ont continué après la rentrée 21-22, la population totale des écoles communales fondamentales est vraisemblablement sous-estimée (l’inscription de certains élèves n’ayant pas encore pu être comptabilisée).

Les écoles de quartier, sinistrées par les inondations, comme Angleur-Centre, Kinkempois et Chênée Grands Prés, entre autres, perdent 7% de leur population au total.

Les groupes scolaires les plus nombreux sont celui du Laveu (466 élèves), du Sart Tilman (412) et de Bressoux-Centre (405). Les écoles les plus nombreuses sont Jupille – Combattants (337 élèves) et Fétinne et Rocourt (326 chacune).

Les progrès les plus importants sont constatés à Rocourt (+49), Saint-Gilles – Bensberg (+38) et Droixhe (+30).

Les établissements d’enseignement secondaire général accueillent un plus grand nombre d’élèves également. Même constat du côté de l’enseignement spécialisé et de celui en alternance (CEFA).

L’enseignement technique et professionnel est quant à lui en diminution. “Le contexte du Covid et des dispositions qui ont été prises en matière d’enseignement et d’évaluation expliquent en partie ce recul. Plus d’élèves ont en effet bénéficié de l’attestation A leur permettant d’accéder à l’enseignement général. En temps normal, un plus grand nombre d’entre eux aurait été réorienté vers l’enseignement technique et professionnel“, complète l’échevin

Le Lycée de Waha demeure l’école secondaire la plus nombreuse (985 élèves). L’intérêt des élèves comme des parents pour l’établissement ne se dément pas, sa population progressant de 30 élèves.

L’Athénée Destenay accueille quant à lui 36 élèves de plus que l’année précédente grâce à une réorientation du projet d’établissement.

Les écoles secondaires de la Ville de Liège comptent au total 4045 élèves.

En matière d’enseignement de promotion sociale, une stabilité de la population est constatée, “bien que le port du masque, généralisé dans l’enseignement pour adultes, porte préjudice aux formations, en langues modernes entre autres“.

Si l’enseignement supérieur ne se porte pas très bien, les Beaux-Arts de Liège (enseignement supérieur artistique) voit toutefois son nombre d’inscriptions augmenter de 10%.

L’enseignement de promotion sociale et l’enseignement supérieur de la Ville de Liège comptent au total 8.460 étudiants.


Suivant : Les syndicalistes de la FGTB condamnés pour le blocage du viaduc de Cheratte perdent en appel
Précédent : L’une des plus anciennes tavernes de Liège aux enchères: prix de départ 25.000€

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×