Le porte-parole de la SNCB, Bart Crols, a récemment déclaré que, dans la mesure où ils prennent la place des voyageurs et que les trains ne peuvent être rallongés, la SNCB interdirait dès 2019 l’embarquement des vélos (non pliants) dans les trains aux heures de pointe, en période scolaire. Cette mesure ne concernerait pas les vélos pliables.

Nous tenons tout d’abord à signaler que peu de cyclistes essaient d’embarquer leur vélo en pleine heure d’affluence, car c’est assez stressant et fastidieux. Les quelques usagers qui le font donc ne le font pas sans bonne raison. Il s’agit surtout d’un usage professionnel ou utilitaire, qu’il ne faut pas dissuader. Vu le peu de cyclistes qui le font, l’impact sur la ponctualité est extrêmement faible” à réagi le Gracq, l’association qui représente les usagers cyclistes en Belgique francophone.

Et de donner l’exemple des chemins de fer suisse, par exemple, qui indiquent depuis longtemps clairement l’emplacement du compartiment vélo, où le cycliste peut attendre et monter rapidement et facilement dans le train. “Même aux heures de pointe les vélos ne portent donc pas atteinte à la ponctualité helvète. Nous trouvons donc dommageable que la SNCB choisisse de revoir sa politique de transport des vélos, plutôt que de rénover intelligemment ses rames en les dotant d’espaces multi-fonctionnels (vélos, poussettes, PMR) accessibles sans intervention d’un tiers, et clairement annoncés avant embarquement“, ajoute le Gracq.


Suivant : Vottem: des ouvriers du chantier de la police fédérale grimpent sur la grue pour être payés
Précédent : Cinquante policiers liégeois faussement malades

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×