La télé locale RTC expliquait hier que quatre ouvriers (2 Égyptiens, 1 Libanais et 1 Italien) sont montés sur une grue du chantier sur lequel ils travaillaient pour protester car ils n’étaient plus payés depuis des mois. Mais cela fait encore plus tache lorsque l’on sait que ce chantier est celui des futurs bâtiments de la police fédérale à Vottem.
Ces ouvriers, qui travaillent pour la société DEVA (un sous-traitant de SG, lui-même sous-traitant de Franki) localisée à Bari, en Italie, ont été encore plus énervés lorsqu’on a menacé de les renvoyer avant leur action. Après négociation, ils sont finalement redescendus.


Suivant : Météo: nuages et éclaircies
Précédent : Les voyageurs pourraient ne plus pouvoir prendre leur vélo dans le train à l’heure de pointe

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×