Il y a quelques semaines, nous vous expliquions qu’il était possible que le Standard descende en amateurs la saison prochaine. Le club n’a en effet pas encore obtenu sa licence professionnelle. La commission des licences a mis en évidence trois défauts dans le chef du club liégeois.

Il y a d’abord ces preuves de paiement de primes accordées à certains joueurs, pour un montant total de 1.044.027,6 euros, qui n’ont pas été remises dans les délais impartis.

Si ce point ne devrait être qu’une formalité, il n’en va pas de même pour le reste.

En plus d’un fonds de roulement négatif, comblé depuis lors selon le club, la vente du stade de Sclessin à l’Immobilière Standard de Liège par le biais d’un montage financier complexe est au centre des attentions.

En mettant fin à son leasing qui le liait à la SPI jusqu’en 2024, le Standard était devenu propriétaire de son propre stade et avait choisi de le revendre à l’Immobilière en question créée par le président Bruno Venanzi et dans laquelle Axel Witsel est notamment impliqué.

Et il est reproché à cette Immobilière de ne pas fournir assez d’éléments prouvant qu’elle dispose de liquidités suffisantes.

Récemment, Marouane Fellaini s’est joint au projet en avançant la bagatelle de 3 millions d’euros, un montant équivalent à celui prêté par son ancien équipier

Cette nouvelle tombe à un moment crucial puisque le Standard ira défendre son dossier devant la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport (CBAS) le 10 mai prochain.


Suivant : Les modes doux, priorité du déconfinement à Liège: 35 kilomètres de voiries cyclistes vont être aménagées
Précédent : Le Liégeois David Goffin battu en finale du tournoi virtuel de Madrid (vidéo)

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×