Alors que l’on se prépare à l’arrivée de la foire d’octobre et de ses attractions, celle que l’on attend le plus à Liège n’est pas en bonne voie pour fonctionner à la dernière date annoncée. Le planning du tram n’est en tout cas pas actuellement respecté. Cela, alors même que la ville est chamboulée tout le long avec les travaux et que nombre de Liégeois manifestent leur ras-le-bol.

Hier, en séance plénière du parlement wallon, la députée (MR) Diana Nikolic a interrogé le ministre des Infrastructures et de la Mobilité, l’écologiste Philippe Henry, sur cette situation qui semble mal barrée. “Dans 10 jours, on sera en octobre 2022, date initialement annoncée pour la mise en service du tram à Liège. On en est loin et la situation est, aux dires de tous: dramatique“, a-t-elle amorcé. Avant de rappeler que, en décembre 2021, celui-ci avait assuré avoir réuni les responsables de Tram’Ardent et différents interlocuteurs et avoir obtenu un calendrier crédible: mai 2024. “Faut-il dès lors craindre un énième retard?“, a-elle questionné, parlant de “situation intenable” et se demandant si le ministre suivait sérieusement et régulièrement l’avancement du chantier.

A sa suite, la députée (Les Engagés) Alda Greoli a poussé le curseur: “Y a-t-il absence de tutelle de l’Opérateur de Transport de Wallonie, le donneur d’ordre? Y a-t-il absence de tutelle de prise de responsabilité sur ce dossier?“. La question sous-jacente étant de savoir si Philippe Henry ne chercherait pas à fuir ses responsabilités.

Dans sa réponse, le ministre a d’abord confirmé que le chantier ne se passait pas comme prévu, tout en précisant un peu plus tard qu’il n’était pas informé d’un retard à ce stade. Il a ensuite rappelé que c’est l’OTW qui reste le maître d’ouvrage: “Le suivi de ce chantier est de sa responsabilité directe“. Ajoutant qu’il n’a rien à leur reprocher mais bien à Tram’ardent, le constructeur de l’ensemble de l’infrastructure tram. Tout en n’oubliant pas d’impliquer aussi la Ville de Liège “concernée par l’accompagnement et la sécurité des chantiers ou les déviations qui sont mises en place.” Il a également souligné qu’il a hérité de décisions prises sous la précédente législature et qu’il s’agit maintenant de faire front ensemble à l’heure où il y a “un souci” et où les Liégeois sont légitimement excédés.

Vous avez la tutelle, vous avez les leviers pour obtenir des réponses. Je m’interroge sur la capacité de l’OTW a gérer cette mission dans une surcharge de travail. Qu’on arrête le ping pong ‘c’est pas moi c’est l’autre’. Maintenant, ce que tout le monde veut, c’est la fin du chantier et un tram qui roule“, a répliqué la députée Nikolic. “Si vous prenez le temps d’aller fermer l’éclairage sur les autoroutes et de vous faire filmer, vous pouvez aussi prendre le temps de faire des réunions de suivi qui vous permettent d’assumer vos responsabilités politiques“, a osé la députée Greoli.


Suivant : Météo: journée un peu nuageuse
Précédent : “Lunettes Pour Tous” s’installe à Liège avec ses packs de base à 10€

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×