Il prendra désormais en charge les patients cancéreux soignés aux rayons X et qui préfèrent rester au centre-ville au lieu de monter au CHU du Sart Tilman. Le Centre Urbain de Radiothérapie (CURe), s’installe sur le site du CHR Sainte- Rosalie, dan sun nouveau bâtiment adapté, et profite pleinement des nouvelles infrastructures de la policlinique située rue des Wallons, dans le quartier du Laveu. Le CURe est le fruit de la collaboration entre les trois hôpitaux liégeois: le CHR de la Citadelle, le CHU de Liège, et Vivalia (Hôpital de Libramont – Province du Luxembourg). Il s’agit d’un investissement de 8 millions d’€.

Dans une période normale, hors contexte Covid, un millier de patients par an. Ce qui représente 30 % des 2.700 nouveaux cas de cancer diagnostiqués chaque année dans la région liégeoise. Or, pour le moment, moins de cas sont diagnostiqués: une baisse d’environ 40 à 50% est constatée pour ce qui est du cancer du sein, selon le professeur Philippe Coucke, chef du service de radiothérapie du CHU de Liège et responsable du nouveau CURe. Ce qui fait craindre que des patients arrivent plus tard dans des stades de maladie malheureusement plus avancés.

La radiothérapie constitue un des grands piliers dans le traitement du cancer, avec la chimiothérapie et l’immunothérapie. En radiothérapie, le traitement utilise les rayonnements (ou radiations) pour irradier les cellules cancéreuses.


Suivant : Formalités administratives à la commune: entre 10 jours et un mois d’attente pour tout rendez-vous
Précédent : Les activités de baptêmes des étudiants sont annulées jusqu’à nouvel ordre

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×