Au mois de juin, les comités de quartier Centre-Avroy et Fragnée-Blonden s’étaient plaints au bourgmestre concernant les problèmes rencontrés le long des quais urbains. Boulevard Frère-Orban, à proximité du Riva ou près de la passerelle et de l’avenue Blonden, des nuisances sonores, incivilités diverses bagarres et agressions étaient au centre des préoccupations des habitants.

Plusieurs mois, les habitants concernés disent assister, impuissants, à la dégradation de leur environnement: “Chaque jour, se multiplient vols et intrusions dans les voitures et les habitations, agressions en rue. Les dealers font leur business en toute quiétude sur l’esplanade de la gare ou sur des places voisines. La mendicité se déploie aux alentours des commerces ou par le porte-à-porte. Les dépôts illicites s’étalent sur certains trottoirs, Les stationnements abusifs ne sont plus sanctionnés. De gros chantiers impactant lourdement la voie publique et le quotidien des riverains s’ouvrent impunément …

Michèle Lefèbvre, la présidente du comité de quartier Fragnée-Blonden souhaite que des consignes de répression mais surtout les moyens d’agir (notamment lors de contrôles) soient donnés à la police, qui reçoit les plaintes. Elle demande à rencontrer le bourgmestre et les autorités responsables afin de déterminer les grands axes d’un plan de redressement.


Suivant : Trois candidatures retenues pour la reconversion de la “Basilique” de Cointe
Précédent : Une personne grièvement blessée dans un accident au pont de Fragnée

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×