La HEL, dans laquelle ont déjà été supprimés 24 équivalents temps-plein, pourrait encore en perdre 28 de plus d’ici cinq ans (sur les 200 travailleurs en tout). Cette entité regroupe l’Institut d’Enseignement Supérieur Pédagogique (IESP Jonfosse), l’École Communale Supérieure de Secrétariat, d’Administration et de Commerce (ECSSAC), l’École Supérieure de Logopédie (ESL), l’Institut Supérieur d’Enseignement Technologique (ISET) et de la création de la nouvelle catégorie en traduction et interprétation.

Le problème est que, en raison de la légère diminution de son nombre d’étudiants, elle perdu plus de 2,2 millions d’euros de financement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans La Meuse, l’échevin de l’Enseignement, Pierre Stassart, parle des non-remplacements du personnel admis à la retraite et non pas de licenciements, ce qui fait néanmoins craindre pour la qualité de la formation. Le ministre du Budget, Frédéric Daerden, s’est lui montré favorable, a priori, à l’augmentation du financement de la HEL. A suivre…


Suivant : Nouvel accueil de jour pour personnes sans-abri boulevard de la Sauvenière
Précédent : Météo: belle journée

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×