Lancée en 2008 par l’asbl de réflexion autour des enjeux urbains, Urbagora, l’idée de l’installation d’un téléphérique reliant le centre-ville et l’hôpital de la Citadelle est toujours en train de cheminer. Deux tracés ont été envisagés: l’un partant de la Place des Déportés et l’autre partant la dalle de l’ilot St-Georges au cœur du centre historique.

C’est le second qui est considéré comme le plus pertinent par le cabinet d’étude et ingénierie grenoblois MDP (spécialiste entre autres des remontées mécaniques en montagne), selon un avis rendu à la ville en 2018. Un tel tracé permettrait en effet d’assurer le lien avec le futur tram dans un tissu urbain dense, le CHR, et les quartiers habités du plateau de Ste-Walburge et Rocourt.

En 2019, le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry, s’était engagé à prendre part à la réflexion de la Ville si elle se poursuivait et à solliciter l’OTW (Opérateur de Transport de Wallonie) pour son aide dans l’examen de l’opportunité de développer une nouvelle offre de transport telle que celle-là. La Cité ardente a manifestement dans l’idée de lui faire tenir sa promesse puisqu’une dépense de 100.000€ a été inscrite au budget communal 2021 en vue de réaliser une véritable étude de ce téléphérique vers la Citadelle.


Suivant : Météo: nébulosité de plus en plus abondante amenant quelques faibles précipitations l’après-midi
Précédent : Un bâtiment du boulevard Piercot luxueusement rénové sous l’ère Tecteo-Moreau ne sert aujourd’hui à rien

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×