Alors que la clôture du dépôt des candidatures en vue des élections pour désigner le nouveau recteur l’ULiege est prévue dans un mois (avec un retour au vote “papier”), le doyen de la faculté de Sciences appliquées, Pierre Wolper, a fait acte de candidature. (L’annonce a été faite sur son blog.) Et Éric Haubruge, Premier vice-recteur, a choisi de se ranger derrière lui. C’est aussi le cas de Rudi Cloots, vice-recteur à la recherche. Tous deux faisaient pourtant partie de l’équipe qui soutenait le recteur actuel, qui cherche à se représenter. Vincent D’Orio, doyen de la faculté de médecine, fait également partie de l’équipe. Tout comme Jean Winand, ancien doyen de la Faculté de philo et lettres .

Albert Corhay avait laissé entendre qu’il ne ferait qu’un seul mandat de quatre ans. Aujourd’hui, il souhaite rester deux ans de plus.

Son mandat à la tête de l’université s’achevait donc normalement autour du mois de mai 2018. Mais un décret du parlement de la Communauté française, publié le 31 octobre au Moniteur Belge, lui permet d’en solliciter un nouveau… ou au moins de pouvoir prolonger l’actuel.

Le décret adopté à l’initiative du ministre Marcourt, qui autorise les profs des hautes écoles et des universités à demander à poursuivre leur carrière après l’âge légal de la retraite dit ceci: “Le membre du personnel qui en fait la demande peut être autorisé par le Conseil d’administration à maintenir son activité de service au-delà de l’âge légal de la pension de retraite. La période du maintien en activité est fixée pour une durée maximale d’une année. Elle est renouvelable, selon les mêmes modalités, pour une seule nouvelle période d’une durée maximale d’une année.

(Photo de l’équipe de Pierre Wolper)


Suivant : Météo: de larges éclaircies
Précédent : Le temps d’attente au téléphone explose pour prendre rendez-vous au CHU

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button