A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’Homophobie et la Transphobie, la ministre wallonne de l’Égalité des Chances, Christie Morreale, a visité la Fondation Ihsane Jarfi et son refuge qui accueille des jeunes LGBTQI+ (lesbienne, gay, bisexuelle, trans, queer, intersexe et assimilées) rejetés par leur famille et leur entourage en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.

La Fondation Ihsane Jarfi a été créée en 2014, avec l’aide de la Ville de Liège. Elle est née d’une tragédie. Celle du premier meurtre homophobe en Belgique dont a été victime Ihsane Jarfi, enlevé à la sortie d’une discothèque, torturé et assassiné en avril 2012 en raison de son orientation sexuelle. La Fondation lutte contre les discriminations, l’homophobie et défend le « vivre ensemble ». En 2019, elle a aussi ouvert le premier refuge LGBTQI+ en Wallonie qui a déjà accompagné 11 jeunes et hébergé 5 d’entre eux dans le logement d’urgence et l’appartement de transition loué par la Fondation à la Ville de Liège. « En 10 mois, le Refuge Ihsane Jarfi a déjà permis près de 360 nuitées à ces jeunes », précise Vincent Bonhomme, administrateur-délégué de la Fondation.

Lors de cette visite, la ministre a annoncé un premier soutien financier de la Wallonie à la Fondation. 19.000 euros seront ainsi dégagés pour engager, dès juillet, du personnel chargé de conseiller, orienter et soutenir les jeunes LGBTQI+ en détresse, qui viennent chercher de l’aide et parfois un habitat d’urgence. La Fondation fonctionne en effet actuellement uniquement grâce à des bénévoles.

« Nous ne pouvons tolérer aucune forme de discrimination ; homophobe, transphobe ou autre. Cette Fondation, qui œuvre au quotidien pour faire de notre monde, un monde de tolérance, fait un formidable travail d’aide aux jeunes qui se trouvent dans des situations d’urgence, qui ont parfois été chassés du domicile familial et rejetés par leurs proches en raison de leur orientation sexuelle. La Wallonie souhaite aujourd’hui soutenir activement le travail de la Fondation et du refuge », souligne Christie Morreale.

Au-delà de cette mesure, le Gouvernement de Wallonie travaille actuellement sur un nouveau Plan d’Action Interfédéral (PAI) LGBTQI+ qui devrait être concrétisé courant du second semestre 2020. Plusieurs objectifs stratégiques y seront intégrés tels que des soins de santé adaptés aux personnes LGBTQI+, le renforcement de leur sécurité ou l’amélioration du bien-être de cette communauté.


Suivant : Univers Drink lance un cocktail sans alcool à l’occasion de la fin du confinement
Précédent : Sondages sur le quai de Coronmeuse dans le cadre du chantier du tram

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×