Vendredi, les attributions des échevin(e)s pour la législature 2018-2024 ont été officiellement communiquées. Fouad Chamas, septième score de la liste socialiste aux élections est installé comme conseiller communal, mais il ne fait plus partie du nouveau Collège. N’appréciant pas d’avoir été évincé de son poste d’échevin de la Santé et de la Jeunesse, il avait tout d’abord menacé de ne pas signer le pacte de majorité, avant de finalement rentrer dans le rang.

Mais le socialiste, qui est également médecin, cultive sa rancœur. Selon nos informations, alors qu’il était prévu que la nouvelle échevine Elisabeth Fraipont (MR) investisse les bureaux de l’échevin déclassé, rue Mère Dieu 4/11, ce dernier a refusé de quitter les lieux avec ses collaborateurs. Il a donc fallu trouver une solution provisoire pour l’échevine en charge de l’État civil, de la Citoyenneté et du Commerce… qui est donc actuellement hébergée, à titre temporaire, rue Féronstrée 86. Avant de pouvoir rejoindre le rez-de-chaussée des anciens bureaux de Michel Firket, dans l’hôtel Somzé, un peu plus loin dans la même rue. Là où la première échevine MR, Christine Defraigne, s’est installée au premier étage.

Dans les bureaux de la rue Mère Dieu, où nous nous sommes rendus, ça ne sent effectivement pas le déménagement et la sonnette mentionne toujours “cabinet de l’échevin Fouad Chamas”. Celui-ci semble ne pas se satisfaire du poste de président de l’intercommunale Intradel qui lui est promis, où il succédera à Jean-Gery Godeaux. Pas suffisant pour entretenir un système que certains jugent clientéliste ? On imagine que les instances socialistes lui enverront quelques promesses supplémentaires, au lieu des huissiers, afin de débloquer la situation et la porte du bureau.


Suivant : A l’approche de Noël, aidez les autres en donnant votre sang
Précédent : Le panneau publicitaire de 180m² situé aux Guillemins a été incendié

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×