Lorsque l’on interroge les élus libéraux sur la première édition du festival du film politique (Politik) qui se tient à Liège jusqu’à ce samedi, les commentaires varient peu. De l’euphémisant “c’est sûr que c’est à gauche!” au “encore un outil de propagande du PS avec un peu d’argent public“.
Il y a deux jours, le journaliste et réalisateur liégeois, David Leloup, qui participe à la compétition, déplorait de n’avoir pas été invité, comme tous les autres réalisateurs, à la cérémonie d’inauguration prévue avant la projection du tout premier film. Il faut dire que son documentaire “Saint-Nicolas est socialiste”, qui a été présélectionné par les Grignoux (et ensuite par l’équipe du festival) critique sans ménagement, à la façon «strip-tease», le fonctionnement du PS local dans la commune du même nom. Ce qui lui a laissé à penser qu’il n’était probablement pas le bienvenu dans un cocktail entre “camarades plutôt socialistes”.

Notre position est à gauche, c’est vrai“, reconnaît Mireille Latour, coordinatrice générale du PAC Liège. Ce mouvement d’éducation permanente éco-socialiste est en effet la structure organisatrice du festival. Mais elle se défend de tout parti pris. “La programmation et les différents intervenants ne sont pas choisis pour leur positionnement à gauche. Il y a assez de diversité dans les types d’opinions. Pour ce qui est du réalisateur liégeois David Leloup, ce serait un peu particulier de programmer un film et de ne pas vouloir inviter son réalisateur.” Mais elle admet qu’il n’avait probablement pas reçu d’invitation au cocktail. Néanmoins, il a pu présenter son film de la même manière que les autres, en présence des “acteurs” du film.


Suivant : Météo: ambiance sympathique mais hivernale
Précédent : Une étude du CHU de Liège montre que les contaminations Covid sont identiques chez les enfants et les adultes

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×