A l’automne 2017, la production de sa filiale charcuterie « La Vieille Abbaye » à Jupille avait été temporairement fermée et l’entreprise Derwa avait été appelée devant le tribunal pour des problèmes d’hygiène et de conservation des denrées alimentaires. Les boucheries liégeoises ‘Kurth Viandes’ et son unité de conservation, ‘Capgel’ étaient dans le viseur.

La Meuse rapportait que dans l’un des ateliers de production, le rapport de l’Afsca évoque notamment la présence d’un morceau de viande laissé dehors durant la pause d’ouvriers, à une température ambiante de 8,5°. Il était aussi question de pièces de bœuf sous vide non étiquetées dans des frigos, de morceaux de viande séchés dans des appareils, ou d’infestations par des souris ou des insectes.

C’est ce dernier point qu’a soulevé le voisin de la boucherie Kurth Viandes, dont l’entrée se situe quai G.Kurth. Au cours d’une conférence de presse organisée hier sur “le laxisme des autorités face aux nombreuses illégalités commises par la nébuleuse du secteur de la viande Derwa-Kurth viandes-Vieille abbaye, etc.“, Me Lebrun, l’avocat de Jean-Marie de Sart, ledit voisin mécontent, se plaint de nuisances: rats, mouettes, mouches, mauvaises odeurs, dépôt de pneus,…

Après plusieurs procédures judiciaires, il demande la fermeture de la boucherie (action en cessation) qui se perd dans une nébuleuse se sociétés et dont il souligne l’état de vétusté. D’autres voisins se sont joints à l’action. Kurth Viandes n’aurait en outre plus de permis d’environnement depuis 7 ans.


Suivant : Agenda du week-end
Précédent : Sept itinéraires bucoliques et urbains pour parcourir Liège en marchant

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×