Cette affaire n’a décidément pas fini de faire parler d’elle. Depuis que le scandale a éclaté, Claude Eerdekens, le bourgmestre de la Ville d’Andenne, n’avait jamais caché son indignation. Il avait d’ailleurs annoncé à plusieurs reprises en mars dernier vouloir déposer plainte dans le cadre de ce dossier. C’est désormais chose faite. Andenne serait ainsi la première commune à déposer plainte dans le cadre de ce dossier : « Nous avons attendu que la commission d’enquête parlementaire remette son rapport, ce qu’elle a fait début juillet. Je viens donc de signer le courrier adressé au Procureur général auprès de la Cour d’appel de Liège », annonce-t-il dans La Meuse.

Claude Eerdekens estime ainsi que sa Ville a été lésée de 4 millions d’euros : « Il se pourrait que les montants soient plus importants, jusqu’à 12 millions », précise-t-il. Si l’affaire est renvoyée devant le tribunal, Andenne se portera ainsi partie civile.

L’homme s’était déjà exprimé sur le sujet il y a plusieurs mois lors de l’Assemblée Générale extraordinaire de l’intercommunale et avait résumé la situation comme « le hold-up du siècle ». Pour lui, plus de 400 millions de dividendes auraient été volés pour combler les trous de la société VOO. Il attend d’ailleurs que la Province de Liège et les communes soient remboursées de « tout ce qui a indûment perçu ».

La plainte déposée est une plainte contre X mais le bourgmestre cible bel et bien André Gilles et Stéphane Moureau, tout particulièrement : « Le rapport de la commission laisse apparaître d’autres responsables de l’infraction. Ce sera à la justice de la déterminer. »

 

(Source: La Meuse)


Suivant : La Nocturne des Mariages fête ses dix ans et se met à la « mode liégeoise »
Précédent : Il est à nouveau possible de prendre un verre à la Danish Taverne

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button