Vendredi dernier, la rencontre qui opposait le Standard Fémina à Anderlecht en SuperLeague a été interrompue vers la 80e minute à la suite d’incidents survenus entre les supporters. Des supporters sont en effet montés sur le terrain alors que Anderlecht menait 0-1 suite à un but de Tine De Caigny, forçant l’arbitre à arrêter le match. Des bagarres sont alors survenues dans le stade. Puis, sans le courant de la soirée, de violents affrontements ont éclaté entre les deux camps aux abords de l’académie Dreyfus, comme en témoignent ces vidéos.

Dans le stade

 

 

Aux abords de l’académie

 

Standard Fémina – Anderlecht (16/11)Fight between Standard and Anderlecht ultras!

Slået op af Ambiance Standard de Liège i Lørdag den 17. november 2018

Standard Fémina – Anderlecht (16/11)Standard lads attacking Anderlecht lads, who are running away!

Slået op af Ambiance Standard de Liège i Lørdag den 17. november 2018

Communiqué des deux clubs

Les images sont impressionnantes, on y voit des supporters allumer des fumigènes et se les lancer. Il semblerait, via certaines informations recueillies sur les réseaux sociaux, que ce sont des supporters du Standard de Liège qui ont été mêlés à ces accrochages et non des supporters du Standard Femina. Ils auraient apparemment répondu à des provocations des supporters “mauves”. Ci-dessous, l’envahissement de terrain (Capture d’écran Facebook).

Ce samedi, les deux clubs ont réagi par communiqué et regrettent les accidents. Voici celui du Standard : “La rencontre de Super League opposant notre Section Féminine à celle du Sporting d’Anderlecht ce vendredi soir a dû être définitivement arrêtée suite à divers affrontements entre pseudo-supporters rivaux. Notre club condamne avec fermeté ces incidents très violents qui sont allés jusqu’à porter atteinte à la sécurité physique des supporters habituels de ce type de rencontres. Nous sommes ici à des années lumières des valeurs de passion, de fierté et de ferveur qui sont véhiculées avec force par notre institution. Notre club est par ailleurs interpellé par l’évolution d’un phénomène qui voit de plus en plus souvent des mouvances « dures » fleurter et même infiltrer certains groupes de supporters du Standard de Liège pour nourrir de sombres desseins et ne peut qu’inviter ses vrais supporters à se démarquer vivement de ces diverses tendances. Nous étudierons évidemment les différentes mesures possibles afin que de pareils événements ne se reproduisent plus à l’avenir.”

Cyril C.


Suivant : “Jeu t’aime”: un événement 100% gratuit axé autour des jeux de société pour tous ce dimanche 25 novembre
Précédent : Intradel lance une carte interactive pour trouver les acteurs actifs dans le domaine du réemploi des objets près de chez vous: il y en a 181 en région liégeoise

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×