Après avoir commis trois meurtres, Benjamin Herman s’était retranché dans l’entrée de l’athénée Léonie de Waha, boulevard d’Avroy. Avant cela, Darifa Imaankaf, femme d’ouvrage à l’école, sortait les poubelles. Elle devine qu’il se passe quelque chose de grave et ferme alors les portes de l’école… empêchant vraisemblablement un pire drame.

Le tueur s’est alors approché d’elle et Darifa a dialogué avec lui d’une manière saisissante, comme elle l’a raconté sur France 2.
D’abord, il a parlé avec moi, il m’a regardé dans les yeux, il m’a dit ‘je vais te poser deux questions: tu es musulmane ?’ Je lui ai dit ‘oui, je suis musulmane’, il m’a dit ‘tu fais le ramadan ?’… j’ai dit “oui, je fais le ramadan’, et il m’a dit ‘regarde-moi, je ne te ferai pas de mal, et écoute ce que je te dirai de faire, tu le fais’. Et il m’a dit : ‘moi, je suis belge converti à l’Islam. Puis il a dit trois fois ‘Allah akbar’.”

La femme aurait ensuite entrepris de le raisonner tout en essayant de prévenir ses collègues par gestes. Son interlocuteur tire dans les portes de l’école avant que Darifa, en pleurs, lui conseiller de se rendre et cherche à maintenir le dialogue avec le tueur. Pendant ce temps-là, les policiers encerclent dehors le bâtiment.
Herman s’est ensuite précipité sur les hommes du PAB en tirant, après 30 minutes passées avec cette femme courageuse.


Suivant : Hommage silencieux, hier, aux victimes de la fusillade
Précédent : L’Etat Islamique revendique

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×