La direction de Fedex-TNT a annoncé hier dans un communiqué qu’elle comptait se séparer de 671 travailleurs sur son site de l’aéroport de Liège (qui en compte 1.826). Il s’agira d’un licenciement collectif, suivant la loi Renault. Des avions, et donc des vols, vont en effet être transférés à l’aéroport parisien Charles de Gaulle de Paris, hub principal. L’aéroport de Bierset deviendrait un hub européen “secondaire”. En plus des licenciements, une véritable réorganisation de l’entreprise semble envisagée. “Pour 861 membres du personnel de ce même aéroport, cela pourrait impliquer une modification des horaires de travail et du nombre d’heures de travail“, précise également le communiqué de Fedex.

Pour rappel, le rachat du néerlandais TNT Express par l’américain Fedex avait été finalisé en 2016. Le premier était présent depuis des années à Liège via sa filiale belge TNT Airways. L’objectif de l’entreprise est aujourd’hui de “redimensionner ses effectifs européens à l’approche de la finalisation de l’intégration du réseau TNT“, acquis il y a 5 ans. Et dans cette réorganisation, il y avait lieu de supprimer des emplois qui faisaient doublon.

Les syndicats, qui ont appris la nouvelle lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire, se disent KO. Une explication résiderait dans le fait que Fedex aurait échoué dans sa volonté d’extension à Liège à cause d’Alibaba. D’où un recentrage sur Paris, la réorganisation et les licenciements annoncés.
Elle aurait tenté d’acheter des terrains sur Bierset pour s’étendre, mais ses tentatives auraient échoué au profit de Alibaba, ce qui expliquerait le choix de se recentrer sur Charles De Gaulle et de se séparer d’une partie du personnel liégeois ; un choix stratégique dont on veut faire payer la note aux travailleurs, c’est violent, je le répète ! Ce choix stratégique risque aussi d’avoir des conséquences pour l’aéroport…“, déplore Anne-Marie Dierckx, secrétaire permanente CNE.

Pour Luc Partoune, le directeur de l’aéroport liégeois qui s’exprime dans La Meuse, cette l’explication par rapport à Alibaba ne tient pas: “On est bien plus opérationnel que Paris et on a toujours été ouvert à la discussion en leur proposant d’autres terrains en bord de piste.


Suivant : Vega propose d’utiliser l’eau des égouts pour un réseau chaleur et d’interdire les nouvelles chaudières à mazout
Précédent : Déclarations de mandats et rémunérations manquantes: diverses explications

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×