Le conseiller communal (Vert Ardent) Pierre Eyben a failli s’étrangler en apprenant l’existence d’une ligne régulière de fret (depuis Doha et à destination de Mexico City) effectuant hebdomadairement un vol entre Maastricht et Liège. “Ce vol de 9 minutes et 38 kilomètres est peut-être le plus court du monde. Voici un record aberrant dont nous nous serions volontiers dispensés“, regrette-t-il en ajoutant qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé puisque l’on compte selon lui d’autres vols polluants et inutiles comme par exemple un vol Cologne-Liège (120kms) de la compagnie Fedex ou un vol (à vide) Liège-Geilenkirchen (56kms) de la compagnie ASL.

En réalité, ce dimanche 3 novembre, un Boeing 777 venant de Doha a atterri à Maastricht pour y laisser une partie de ses marchandises, avant de ré-décoller pour un vol de 9 minutes en direction de Liège Airport où il a été complètement déchargé. Et le même saut de puce est programmé le dimanche qui vient.

Il apparaît que ce vol vise à satisfaire un nouveau client de la compagnie Qatar Airways qui souhaite absolument décharger ses marchandises à Maastricht. Or, dans la mesure où la piste de l’aéroport hollandais est trop courte, l’avion ne peur pas y redécoller pour un vol long courrier après avoir été rechargé complètement en fuel et en marchandises. C’est pour cela qu’il doit absolument refaire étape à Liège où la piste permet un décollage chargé à bloc vers Mexico.

Le transport aérien de fret connait une croissance rapide. C’est un mode de transport extrêmement polluant déjà responsable de plus de 2% des émissions de gaz à effet de serre pour à peine 0.15% du volume fret. Mais il menace également l’environnement de plusieurs autres façons importantes : pollutions atmosphériques classiques, bruit, encombrement et autres questions associées à l’occupation du sol autour des aéroports. Multiplier les atterrissages et décollages a un impact négatif supplémentaire. (…) Plus fondamentalement, nous estimons que le choix de faire croître l’aéroport de Liège Airport pour en faire le premier aéroport de fret européen, notamment via l’arrivée du géant chinois Alibaba, est un choix économiquement et écologiquement désastreux“, note Pierre Eyben dans ce contexte.

Selon nos informations, toutefois, il s’agirait de deux vols isolés entre Liège et Maastricht qui ne devraient plus se reproduire à l’avenir, dans ce contexte.


Suivant : Elodie et Alice vous proposent des kits zéro déchet et locaux pour la maison
Précédent : Descente de police au musée Grand Curtius pour une suspicion de vol d’armes

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×