Hier, une trentaine de policiers, accompagnés d’un juge d’instruction, ont mené une perquisition au Grand Curtius, en Féronstrée. Le musée liégeois accueille une importante collection d’armes et les policiers ont vérifié si la loi de 2006 réglant des activités économiques et individuelles avec des armes (aussi appelée “loi sur les armes”) était bien respectée.
Selon les informations de la RTBF, ce sont des suspicions de vol d’armes qui sont à la base de l’enquête.

Le musée possède 600 pièces remarquables de l’histoire de l’armurerie dont certaines datant du XVIe siècle et d’autres plus récentes. Une collection que le musée compte développer conséquemment en la triplant.


Suivant : De Maastricht à Bierset: le vol d’avion fret le plus anti-écologique du monde à Liège Airport ?
Précédent : Conférence pour comprendre l’économie circulaire le 14 novembre

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×