Il y a un an, le conseiller communal (Vert Ardent) Pierre Eyben dénonçait l’existence d’une ligne régulière de fret (depuis Doha et à destination de Mexico City) effectuant hebdomadairement un vol entre Maastricht et Liège. Ce vol de 9 minutes et 38 kilomètres, vu comme le plus court du monde selon lui, était en tout cas épinglé pour la pollution inutile engendrée. Une justification avait été donnée: la compagnie devait absolument décharger ses marchandises à Maastricht mais son appareil était ensuite obligé d’aller à Liège pour être rechargé car la piste hollandaise est trop courte pour pouvoir décoller à plein.

Le ministre wallon en charge des aéroports avait rencontré des responsables de la compagnie Qatar Airways, laquelle s’était engagée à mettre fin à ces vols et à ne plus en organiser de nouveaux à l’avenir. Or, Pierre Eyben signale aujourd’hui avoir repéré qu’une autre compagnie, Astral Aviation, effectue désormais deux vols Maastricht-Liège par semaine avec un Boeing 744. Ces vols (les deux derniers datent des 12 et 15 novembre) à basse altitude survolent des communes de l’agglomération liégeoise (Juprelle, Ans et Awans) et longent la ville de Liège (Rocourt), impactant des zones fortement peuplées.

Au contraire des vols classiques, ces vols dits « de positionnement » ne sont pas repris dans la liste des atterrissages de l’aéroport de Liège. Le Mouvement Demain, auquel appartient également le conseiller communal demande, dans un communiqué, que la Région wallonne prenne clairement attitude contre ce type de vols, invite ses aéroports à les refuser, et promeuve activement leur interdiction au niveau européen (puisqu’il s’agit de vols « internationaux »). Mais il souhaite aussi que soit publiquement disponible de façon pérenne la liste de TOUS les vols -y compris ceux dits de positionnement et de maintenance- depuis et à destination de nos aéroports, afin de permettre une identification simple de ces vols « saut de puce ».


Suivant : Météo: le soleil sera présent au cœur de la journée
Précédent : La mise à sens unique de la rue Maghin fait des mécontents dans le quartier Saint-Léonard

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×