A l’appel d’Alain De Clerck, qui était entré en grève de la faim pour marquer son mécontentement quant à la démolition prochaine de l’ancienne dentisterie de Bavière, une poignée de Liégeois se sont « enchaînés » ce samedi, aux alentours de 14h, aux grilles qui condamnent l’accès à ce site voué à disparaître.


Suivant : Pour la Saint-Valentin, dites oui au don d’organes
Précédent : Eurovidéo 2018 : ne traînez plus pour vous inscrire !

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button