La décision a été communiquée à la presse de façon pressée, car devant le statu quo, les parents d’enfants concernés s’apprêtaient à se mobiliser lundi au conseil communal. Le comité « Pas de plastique pour nos loustics » organisait un rassemblement visant à dénoncer l’usage des barquettes en plastique à usage unique et réchauffées au micro-onde pour nourrir les enfants dans les crèches communales. Outre le problème écologique que cela représentait, il déplorait que des perturbateurs endocriniens présents dans le plastique des barquettes soit transférer à la nourriture.

La Ville annonce donc qu’à partir du 16 décembre 2019, l’intercommunale ISoSL va, pour les repas distribués dans les crèches de la Ville de Liège, remplacer les barquettes en plastique actuellement utilisées par des raviers en cellulose organique.

Dans un premier temps, un film en plastique sera utilisé pour recouvrir les raviers en cellulose. Il sera néanmoins remplacé, à terme, par un film en amidon de maïs. Ce système représente un coût supplémentaire, notamment parce qu’il adhère moins efficacement à la barquette.

Cette évolution représente un coût supplémentaire de 15 000 euros par an qui sera pris en charge par la Ville de Liège. Pour Pierre Stassart, Échevin de l’Instruction publique et de la Petite enfance : « C’est un plus pour les enfants, car ce changement, tout en étant parfaitement conforme aux normes imposées par l’AFSCA, et en continuant à respecter le rythme naturel des bébés, contribuera à apaiser les parents sensibilisés par l’ensemble des problématiques liées à l’usage du plastique.»


Suivant : Sur base d’un jugement allant dans ce sens, 43 personnes demandent l’abrogation du règlement mendicité
Précédent : Avec 4000 tonnes de sel pour les routes, Liège est prête à affronter un hiver rigoureux

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×