La section locale de la Ligue des droits humains a participé à la production d’une carte blanche parue sur le site du Vif, sur le règlement de mendicité à Liège. Elle est signée par 43 personnes mendiantes à Liège et le président émérite de la Cour constitutionnelle. Elle met le doigt sur le règlement qui organise la mendicité à Liège (lieux, horaires, attitude à respecter…) qui avait été raclé par le tribunal correctionnel de Liège en juillet dernier. Un homme avait été arrêté par les policiers liégeois, accusé d’avoir troublé l’ordre public en faisant l’aumône et en interpellant les passants.

Ce règlement communal qui criminalise la mendicité doit à présent être abrogé“, réclament les signataires.

Et de mettre en évidence des extraits du jugement du tribunal correctionnel de Liège, datant du mois de juillet: “Les éléments Le mendiant ne peut (…) être considéré comme “une nuisance sociale” dont il faudrait préserver les honnêtes citoyens. L’arrestation administrative réalisée en l’espèce ne semble avoir d’autre but que de décourager le prévenu d’encore mendier dans le centre-ville de Liège. (…)

Sans doute la vue d’un mendiant et la confrontation à la pauvreté dans les centres urbains est-elle difficile à vivre pour nombre de citoyens, mais davantage en raison d’un sentiment diffus de culpabilité ou de malaise au regard des disparités sociales et de l’extrême précarité de certains que du comportement du mendiant lui-même.

Il n’est pas admissible de subordonner l’arrestation administrative d’une personne au seul ressenti, somme toute éminemment personnel, de certains passants alors que d’autres ne sont pas incommodés.

L’intégralité de la carte Blanche publiée publiée dans La Vif se trouve ici.


Suivant : Démolition de « la ferme des Hollandais » à la Chartreuse: “attention au patrimoine qu’on laisse se dégrader !”
Précédent : Fini les barquettes en plastique dans les crèches liégeoises

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×