Hier, Muriel Gerckens, députée fédérale (Ecolo), annonçait sa démission de cette fonction pour pouvoir tirer la liste écologiste dans le district de Visé aux élections provinciales du 14 octobre. Un décret wallon interdit en effet à tout parlementaire de se présenter à un scrutin provincial; ce qu’elle a fait.

Cette bourde “profite” à la conseillère communale liégeoise Sarah Schlitz. A 31 ans, elle siégera au parlement fédéral à partir de jeudi prochain et jusqu’à la fin de la législature, soit pendant 7 mois. “On a aujourd’hui un gouvernement qui est profondément antisocial, anti-immigrés, qui attaque les pensions et les soins de santé, dont l’action est catastrophique tant au niveau du nucléaire que des engagements climatiques. Je compte utiliser ces 7 mois pour me battre aux côtés des associations, des syndicats, des citoyens contre l’action révoltante du gouvernement MR-NVA“, a indiqué la future députée.

Candidate sur la liste Vert Ardent aux prochaines élections communales à Liège, elle cumulera les deux mandants si elle est élue. Aux élections du 26 mai, elle préférera celui de députée fédérale Ecolo si elle est à nouveau élue, et démissionnera de l’autre.
Sarah Schlitz est diplômée en sciences politiques et en urbanisme et aménagement du territoire à l’ULiège et travaille actuellement comme chargée de mobilisation dans une association environnementale.


Suivant : Délestage: le bourgmestre alarmé par le risque de coupures d’électricité à Liège
Précédent : Nocturne des Coteaux de la Citadelle samedi soir

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×