La liaison CHB consisterait à mettre en œuvre le contournement sud-est de Liège avec une liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux-Beaufays entre l’E25 et l’E42 (complétant une sorte de “périphérique” liégeois).
Il y a une semaine, le bourgmestre de Liège avait indiqué qu’à la place de cette liaison CHB, il envisageait plutôt le creusement d’un tunnel du côté de Robermont ressemblant à celui sous Cointe et qui permettrait de boucler le “périphérique” en prenant en compte les oppositions à l’autre projet. Mais depuis l’annonce de Willy Demeyer, les critiques pleuvent.

Elle proviennent tout d’abord de citoyens qui, en lisant le rapport du Plan Urbain de Mobilité 2018, voient que cette option, jugée hors de prix et à effet local seulement, est clairement rejetée. Elle s’intégrerait mal dans un concept multimodal de déplacements et dans un futur plan des circulations (car trop proche du centre).

L’ancien ministre Jean-Pierre Grafé (cdH), qui connaît bien le dossier a ajouté, il y a quelques jours, que cette option ne résolvait pas du tout le problème d’encombrement dans la descente de Cheratte. Et l’actuel ministre de la mobilité (également cdH), Carlo Di Antonio, souligne ce jour dans la DH qu’il est “faux de croire que la réalisation de ce projet serait plus aisée que celle de liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays. En effet, cette alternative devrait traverser des zones fortement urbanisées telles que les quartiers du Longdoz et de Chênée et comprend un long tunnel très coûteux.


Suivant : Sauf urgence vitale, évitez de débarquer au CHU
Précédent : Nouvel espace de bureaux à l’ancien bowling du boulevard d’Avroy

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×