C’est une véritable descente aux enfers que vit l’ancien échevin Benoît Hons. Souvenez-vous, en décembre dernier, l’homme politique avait tenu des propos scandaleux sur Facebook suite au vol d’une partie de ses effets personnels alors qu’il était en vacances en Espagne.

Suite à ces propos, il avait été exclu de son parti et avait démissionné de toutes ses fonctions politiques. Mais l’affaire ne s’est pas arrêtée là… L’intéressé occupe en effet un poste de Maître-assistant à la HEPL, Haute Ecole de la Province de Liège. Un poste qu’il n’occupe plus actuellement puisqu’il a été écarté de sa fonction, comme nous vous l’avions expliqué: “Lesdits propos, abondamment relayés par la presse et les réseaux sociaux, sont considérés comme contraires non seulement au devoir de réserve et de dignité qui incombe à tout fonctionnaire mais aussi aux valeurs inscrites dans le projet pédagogique social et culturel de la Haute Ecole de la Province de Liège, auxquels l’intéressé a souscrit en sa qualité d’enseignant”, soulignait le collège provincial qui avait alors chargé son administration de procéder “à plus ample instruction du dossier”.

Comme le révèle la RTBF, l’écartement de Benoît Hons est poursuivi jusqu’à une date indéterminée. Et la moitié de son salaire a été suspendu, du moins pour l’instant.

Il est même possible qu’il subisse une sanction disciplinaire qui mène à son licenciement.

Rappelons aussi que le Comité des gens du voyage avait porté plainte auprès du procureur du Roi et d’Unia, le centre interfédéral pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, à la suite des propos écrits par l’élu socialiste.

Crédits photo: Facebook


Suivant : Manifestation nationale de ce 28 janvier: possibles perturbations sur le réseau TEC, certaines mairies de quartier fermées
Précédent : Nouvelle baisse du nombre de demandeurs d’emploi inoccupés en province de Liège

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×