En cette fin de mois d’octobre, les contaminations Covid repartent significativement à la hausse dans notre pays. Selon les chiffres de Sciensano, on enregistre entre 3000 et 4000 nouveaux cas par jour, avec 6.466 même nouvelles contaminations pour la seule journée de lundi. Au sortir de l’été, on tournait plutôt autour des 2000. En province de Liège, les contaminations se situent de façon constante entre 300 et 400 par jour.

Les hospitalisations sont également en hausse, tout comme les décès attribués au Covid, qui dépassent la barre des 10 par jour… ce qui n’était plus arrivé depuis le début de l’été. Des chiffres qui se calquent pour le moment sur ceux du démarrage de la troisième vague, l’an passé à la même période.

Dans les hôpitaux liégeois, le nombre de patients Covid est lui aussi plus élevé qu’au début de l’été. Rien qu’au CHR, on en compte 42, dont 6 en USI. Au MontLégia, on en compte 24, dont 10 en USI. “Le nombre de patients Covid a doublé en un mois“, commente le CHC qui gère cette clinique. “Les patients Covid en soins intensifs sont soit non vaccinés – le plus jeune en ce moment a 36 ans –, soit vaccinés mais avec une faible réponse au vaccin. Pour ces derniers, il s’agit de patients immunodéprimés, avec comorbidités, greffés, dialysés…” Au CHU (Sart-Tilman et site des Bruyères), on recensait hier 32 cas confirmés, dont 9 au moins en soins intensifs.

Au total, cela fait 98 personnes hospitalisées et contaminées par le virus, dont 25 se trouvent en USI. C’est nettement plus qu’au mois de juin, où l’on dénombrait 55 patients Covid, dont 20 au moins placés en soins intensifs. “La hausse du nombre de patients Covid conjuguée à la forte activité globale et au manque de personnel infirmier rend la situation difficile“, explique Eddy Lambert, responsable du service de communication du CHC.

Plusieurs hypothèses reviennent pour expliquer ces mauvais chiffres: le relâchement des gestes barrières, la reprise d’activité et le retour du froid qui favoriserait les transmissions. Espérons qu’avec les vacances de la Toussaint, les fermetures des écoles et la moindre fréquentation des transports en commun, la situation s’améliore… et ne reparte pas en flèche à la rentrée, grâce aux incitants à la vaccination et au fameux covid Safe Ticket. Celui-ci conditionnera en effet toute une série d’accès à partir du 1er novembre en Wallonie.


Suivant : Port du masque sur la foire: de la vaste blague jusqu’à présent
Précédent : Le police de Liège va faire l’acquisition de deux drones: un grand et un petit

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×