Le package salarial du directeur général de la Compagnie intercommunale liégeoise des Eaux, Alain Palmans, dépassait de 90.000 € le plafond des 260.000 € bruts annuels, tout compris, imposé par le nouveau décret « gouvernance » en Wallonie. Notamment grâce à une assurance groupe « but à atteindre ».

Un licenciement aurait coûté 3,3 millions € à l’intercommunale, mais personne ne souhaitait se séparer du Verviétois. Un accord a donc été trouvé: le directeur voit son salaire plafonné aux 260.000 euros prévus mais obtient un rachat d’années antérieures à son entrée en fonction et, dans la mesure où il souffre d’une sérieuse maladie, la CILE s’engagerait à payer le différentiel entre l’allocation et son salaire plein s’il devait être en incapacité de travailler et tomber sur la mutuelle.

Toujours dans le cadre du nouveau décret, entré en application il y a quelques semaines en Wallonie, le nombre d’administrateurs passer de 30 à 20.

(Source: La Meuse)


Suivant : “Starsky” décède après 14 ans de coma
Précédent : La Croix-Rouge ouvre une boutique de vêtements à moitié prix

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button